Testimony – Western Ivory Coast

Nous nous souvenons tous des événements qui ont succédé à l’élection présidentielle ivoirienne de 2010. Six mois de conflits avec pour seul enjeu le respect du scrutin électoral. Appuyé et assisté par la communauté internationale, le candidat élu, Alassane Ouattara accèdera finalement au pouvoir en mai 2011 suite à la capture du président sortant Laurent Gbagbo. Pourtant chaque camps porte sa part d’atrocités de sorte que le rétablissement apparent de la paix ne signifie pas pour autant la fin de la violence.

Un constat que pose le photo-reporter américain Peter DiCampo. Présent au moment des faits et à leur suite, il nous livre une série de clichés, « War’s End in The West? », qu’il accompagne d’un court documentaire intitulé « Testimony – Western Ivory Coast ». La démarche, sobre, pudique, ne se fourvoie pas en discours sensationnalistes, et se concentre sur les traces d’une folie passagère, s’éloignant de l’événement pour mieux en relater les conséquences. Des ruines à la peur, des séquelles physiques aux traumatismes moraux, les témoignages convergent en un appel qui, sans accuser, demande à ce que la légitimité n’implique plus l’impunité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *