Serge Labégorre

Serge Labégorre

Né en 1932, Serge Labégorre appartient sans conteste à l’école figurative. Mettant la silhouette humaine au centre de ses oeuvres, il cherche à en capter l’âme, l’essence. Par la chair, par le regard. Une approche qui forcément renvoie à Francis Bacon. Et, du peintre britannique, on retrouve certaines thématiques et certains symboles, tels que l’autoportrait, les figures ecclésiastiques ou la crucifixion. Mais, même s’il le cite volontiers parmi ses sources d’inspiration, Serge Labégorre ne l’imite jamais et s’en différencie singulièrement. Aucune transformation, aucune distorsion. La brutalité primitive de ses traits lui permet une peinture directe où lignes et couleurs – en particulier le rouge, le vert et le bleu – renseignent de la teneur émotionnelle associée à l’objet représenté. En parallèle, la noirceur des fonds isole le sujet, projetant celui-ci au devant d’une scène dépourvue d’artifice. Une peinture dense, par sa matière comme son propos, qui contraint le spectateur à une forme de solennité et face à laquelle, pour reprendre la formule de Pierre Paret, « on s’assied et on se tait« .

Prélat au tapis jaune – Acrylique sur toile – 195x130cm – 2013
Homme au chien, Serge Labégorre 2005 _ 195×130 cm 120F acrylique sur toile